En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Blogs 1 - 10 de 1408

Les tartines pour un apéro diététique
Posté le 19-aout-2019

La gamme des produits tartinables pour l’apéritif s'est beaucoup développée. Des classiques tarama, tapenade ou houmous, on trouve désormais d'autres recettes de tartinables que je souhaite vous apprendre à décrypter.

Petit tour en rayon :
- Le guacamole est une purée d'avocat épicée.
On préféra une recette contenant une bonne proportion d’avocat qui est un super-aliment, riche en vitamine E et en acides gras insaturés. Le produit apporte 163 kcal/100 g, 15% de matières grasses et 5 g de fibres, ce qui est intéressant. Mais bien-sûr, quoi de mieux qu'une recette maison ? La seule différence sera la conservation. L'avocat noircit vite, ce qui implique une préparation à la dernière minute, d'où l'ajout systématique de conservateurs dans les préparation industrielles.
- Le tarama est un mélange à base d’oeufs de cabillaud et de matières grasses.
Les oeufs de poisson étant déjà riches en lipides, la préparation finale sera particulièrement riche. On atteint 539 kcal pour 100 g, soit plus que le foie gras et 45 % de matières grasses. Un produit réellement plaisir !
- Tapenades et tartinades à la tomate
On trouve dans cette gamme des marques qui proposent des produits réellement de bonne qualité.
Autour de 200 kcal/100 g pour la tapenade, autour de 160 kcal/100 g pour une tartinade tomate et environ 15 % de lipides, ce qui est raisonnable. Il faudra principalement surveiller le sel dans les préparations à base d'olives qui sont particulièrement salées.
- Le houmous est une purée de pois chiches à l'huile d'olive.
Cette base de recette rend le houmous assez riche avec 326 kcal/100 g et 27 % de MG. Mais côté qualité avec plus de 13 g de fibres pour 100 g et un choix d'huile d'olive, c'est excellent !
- Le tzatziki est une sauce à base de fromage blanc, concombre et fines herbes.
Une recette vraiment au top qui ne dépasse pas 150 kcal/100 g et pas beaucoup plus de 10 % de lipides.
- Surveillez bien les rillettes de la mer, qui restent des rillettes, elles ne sont pas comparables à du poisson.

Pour conclure, afin de faire les bons choix, voici quelques conseils pratiques :
- Surveillez la quantité. Environ 30 g par personne en pensant à tartiner finement OU à tremper un biscuit pour napper d'une petite quantité de sauce, mais ne pas transformer l'aliment en véritable pelle ;-).
- Préférez du pain grillé maison ou des gressins, mais limitez chips et autres biscuits déjà gras et salés. Et pensez aux crudités en support !
- La quantité de matière grasse : on essaie de trouver des produits qui ne dépassent pas 25 % de matières grasses
- La nature des graisses utilisées : on préfère consommer des produits qui contiennent de l’huile de tournesol ou de colza, on évite les graisses de palme, coco, coprah.
- Le taux de sel : 600 mg de sodium (soit 1,5 g de sel) pour 100 g est vraiment la dose maximale
- Les additifs : on préfère les recettes les plus simples, on limite le nombre d’additifs ! On valide quelques conservateurs ou une gomme végétale, mais maxi 3 additifs dans un produit, c'est déjà assez !

Vous savez tout pour un apéritif réussi !


Les différentes formules du petit déjeuner
Posté le 12-aout-2019

Le petit déjeuner est le premier repas de la journée qui, comme son nom l'indique, vient rompre le jeûne de la nuit. Ce repas fait partie des habitudes culturelles et est susceptible de beaucoup varier d'un pays à l'autre.

Un petit déjeuner équilibré doit représenter 20 à 25% des calories quotidiennes et doit contenir :
- une boisson : eau, café, thé, infusion. On reste simplement vigilant sur l'ajout de sucre et les dosettes variées et autres cappuccinos parfois très sucrés.
- un produit céréalier : pain, biscottes, flocon d'avoine...
- une petite portion de matières grasses : beurre, purée d'oléagineux... et éventuellement un petit ajout sucré : confiture, miel...
- une portion de protéines ou un produit laitier
- un fruit frais idéalement

A partir de cette base, je vous propose aujourd'hui d'analyser 3 grands types de petit déjeuner possibles :
- A la française : C'est le classique pain/beurre/confiture qui est assez bien équilibré à la simple condition de doser les quantités. Il est intéressant de bien choisir son pain et privilégier un produit de boulangerie si possible complet afin d'augmenter les fibres et donc le rassasiement. Un fruit frais et un laitage ou une petit portion de protéines en complément sont parfaits pour favoriser un bon rassasiement. Et parce que les viennoiseries font partie de notre patrimoine culinaire, on peut bien sûr s'accorder une viennoiseries plaisir le week-end par exemple, en utilisant la liste des Equivalences plaisir.

- A l'Américaine : Dans les habitudes Américaine, le petit déjeuner est plus consistant car s'ensuivra une pause déjeuner plus tardive et plus rapide. A base de protéines : oeufs OU jambon favorise la satiété, les pancake remplacent souvent le pain, ce qui est raisonnable si on les consomme bien nature et non beurrés ou sucrés. Sur la base de notre programme, un petit déjeuner salé est tout à fait possible ! N'hésitez pas à utiliser les équivalences ou même si vous aimez le modèle Américain, à passer en formule brunch.

- Formule céréales : Les campagnes marketing étant bien rodées, beaucoup pensent qu'un petit déjeuner à base de céréales est un choix idéal ! Pourtant, il existe une rayon céréales très variées, et mise à part certains produits basiques comme les flocons d'avoine qui sont d'excellente qualité, la plupart des céréales se démarquent par un excès de sucre ajouté ! Alors si l'on ajout en plus un grand verre de jus de fruit, tout est réuni pour faire monter la glycémie en flèche ! De temps en temps en dépannage, par gourmandise, pourquoi pas, mais surtout pas en base quotidienne pour votre petit déjeuner et celui de vos enfants.

- Pas de petit déjeuner : Oui bien sûr, c'est possible ! Si cela fait partie de vos habitudes et que vous le vivez sans fringale ni baisse d'énergie, continuez et dans ce cas optez pour notre formule sans petit déjeuner.

Vous avez maintenant toutes les clés pour débuter vos journées de la meilleure façon !


DANS LE FRIGO DE... Alex Goude (article du magazine Closer)
Posté le 6-aout-2019

Pour les people comme pour nous, il n’est pas toujours facile de remplir son frigo avec des produits sains. Le Dr Jean-Michel Cohen est donc allé ouvrir la porte du réfrigérateur des stars. Cette semaine, c’est au tour de l’animateur Alex Goude *, qui a visiblement des progrès à faire...

LA MOUSSE AU CHOCOLAT
« On l’a beaucoup décriée. Or elle affiche 356 kcal pour 100 g alors que le chocolat en apporte 540. C’est un produit gourmand sympa, dont la composition nutritionnelle est plus intéressante que celle du chocolat : elle contient du blanc d’oeuf, donc plus de protéines. Elle représente une bonne option pour le dessert, à condition de se limiter à 50 g, ce qui n’est pas le cas d’Alex qui, lui, mange le pot entier ! »

LA PASTÈQUE
« Un produit sans grand intérêt, car elle est si riche en eau qu’elle dilue tous ses nutriments. »

LES GNOCCHIS AU FROMAGE
« Alex peut consommer le paquet de 500 g à lui tout seul. C’est un produit industriel transformé, pratique à donner aux enfants, car il se prépare rapidement et apporte de l’énergie. Il faudrait toutefois modérer la portion : 100-150 g par personne. Je ne suis pas fan non plus de la garniture au fromage. Il vaut mieux manger des gnocchis nature. »

L’EAU PLATE
« C’est le produit idéal pour s’hydrater. Je note que le frigo d’Alex en contient beaucoup, c’est bien. »

CRÈME GLACÉE CHUNKY MONKEY
« C’est la mode des glaces vegan. Celle-ci est une horreur en termes de composition : eau, sucre, huile de coco (qui mérite le même traitement que l’huile de palme), purée de banane, sirop de glucose, noix... Qualifier ce produit de glace est honteux : une glace doit être fabriquée à partir de lait ou de crème. En mélangeant du sucre avec de la graisse, ce produit offre la consistance d’une glace... avec des mauvais ingrédients. C’est pourri et ultracalorique ! »

LES FRUITS ROUGES
« Ils sont très bons pour la santé, car ils contiendraient beaucoup d’antioxydants, protecteurs de nombreuses maladies. Les framboises et les myrtilles contiennent des anthocyanes qui renforcent la résistance des vaisseaux capillaires. »

LE TARAMA
« C’est une horreur nutritionnelle, même si la marque choisie est plutôt correcte. Premier ingrédient : de l’huile ! Ensuite, les oeufs de cabillaud ne représentent que 25 % de l’ensemble, ce qui est faible. Ensuite, on trouve de l’eau, de la chapelure, de la semoule de blé dur et une kyrielle de conservateurs, de gélifiants et de colorants. En outre, sa valeur calorique est supérieure à celle du foie gras avec 567 kcal/100 g ! »

LE COLA
« Malgré la réputation sulfureuse des colas, le seul problème des colas light réside dans les édulcorants qu’ils contiennent. On se demande si une surconsommation d’édulcorants n’entraînerait pas une augmentation de l’appétit vers les produits gras. Il est toutefois préférable de boire du cola allégé plutôt que du cola normal qui, comme tous les sodas, contient 12 g de sucre pour 100 ml, soit 3 carrés de sucre par verre. Avec un cola light, il faut se limiter à 2 canettes par jour. »

LE MAÏS
« C’est un produit intermédiaire entre les légumes et les céréales. Il est plus riche en sucre que les légumes. Il faut donc le manger avec modération, 150 g par repas maximum. »

LE BABYBEL
« Alex en achète pour son fils, Elliot. Pourquoi pas ? Les enfants doivent consommer des produits laitiers pour avoir du calcium et des protéines. Le Babybel peut remplir cette mission. Et c’est un produit à l’apport calorique raisonnable, comparable à celui du camembert, 30 % en dessous de celui du comté ou du gruyère par exemple. »

LE JUS D’ORANGE
« C’est la fausse bonne idée. On vante son apport en vitamine C. Or cette vitamine se trouve à peu près partout dans l’alimentation. Dans de nombreux jus d’orange, il s’agit de vitamine C ajoutée. Il faut rappeler que le jus d’orange, c’est 9 g de sucre pour 100 ml, ce qui équivaut à 2,5 carrés de sucre. »

LE DIAGNOSTIC DU DR COHEN : "Dans le frigo d’Alex, la gourmandise l’emporte nettement sur la raison"
Même si un ange essaie de dominer le diable qui est en lui, on voit au travers de sa sélection alimentaire qu’Alex est soit un papa, soit un grand adolescent. Il se gave de fromage pasteurisé insipide, mousse au chocolat, maïs, jus d’orange. Et puis, sa raison le rattrape et il mange des fruits. Le seul vrai bon point de ce frigo, c’est l’eau !

CE QU’EN PENSE ALEX : "J’ignorais que le tarama était une telle horreur nutritionnelle"
J’ai bien compris qu’il ne fallait plus acheter de glace Chunky Monkey ni de jus d’orange, ce qui m’a beaucoup surpris, car je pensais que c’était bon pour ma santé et celle de mon fils ! Et j’ignorais totalement que le tarama était une telle horreur nutritionnelle ! Je vais désormais préférer le tzatziki, comme le conseille Jean-Michel. Mais ce que je retiens surtout, c’est que j’ai toujours le droit de manger de la mousse au chocolat… et des gnocchis !


* Metteur en scène de la pièce Ménopause, au théâtre de la Madeleine (Paris 8e) jusqu’au 7 septembre, et du show interactif Adri1 - Le piano perd les pédales, au Grand Point Virgule (Paris 15e), dès le 8 septembre. Côté télé, Alex Goude sera aux commandes de l’émission Ensemble, c’est mieux, sur France 3, dès le 2 septembre.


SOURCE : MAGAZINE CLOSER
RÉALISATION : STÉPHANIE PIC


5 fromages à salade décryptés par le Dr Jean-Michel Cohen
Posté le 5-aout-2019

Les salades composées sont de grands classiques de la saison estivale. Toutefois, contrairement à ce que l'on pense, préparer une salade composée n'est pas toujours gage d'équilibre et de légèreté. Plusieurs paramètres sont à surveiller.Je vais aujourd'hui vous parler du fromage qui est un ingrédient régulièrement intégré dans les salades pour apporter de la gourmandise. 

Les industriels ont d'ailleurs créé une large gamme de fromages en portions individuelles, en dés, en copeaux... rien de plus simple et tentant ! Le fromage est une source de protéines associées à un taux de lipides variable. On restera vigilant sur la teneur en sel du fromage qui est significative.

Je vous propose une analyse de quelques produits phare du rayon :
- Les crottins de chèvre/de chavignol : Avec 297 kcal/100 g et 23% de MG, ce produit traditionnel est parfaitement portionné (60 g) pour remplacer une portion de viande de temps en temps.
- La mozzarella : le choix est vaste ! Pour un produit de qualité, on préfère la vraie mozzarella di buffala, préparée au lait de bufflonne. La mozzarella avec sa texture fraîche et humide bénéficie d'une image de fromage light, pourtant avec 272 kcal/100 g et 24% de lipides, elle est comparable au produit précédent. Surveillez la quantité consommée car 1 boule vendue dépasse souvent les 100 g.
- La feta : On atteint 280 kcal/100 g et 24% de lipides ce qui reste raisonnable. Mais, on prend surtout soin d'éviter les bocaux à l'huile qui pénètre facilement ce fromage sec et vient l'enrichir significativement. Et méfiez-vous des fromages type ail et fines herbes pour salade qui peuvent dépasser les 35% de matières grasses.
- Mimolette et gouda en dés : on se rapproche là typiquement d'un produit industriel qui a fait primer l'aspect du produit sur la qualité. On est loin d'un gouda traditionnel et la présentation fait flamber le prix au kilo. On atteint 341 kcal/100 g et 27% de lipides. Même si le produit est aussi plus riche en protéines, on reste vigilant sur la quantité consommée car le paquet dépasse les 100 g.
- Le parmesan : Un fromage traditionnel, une jolie composition et une grande richesse en calcium, mais tout de même 402 kcal/100 g... un produit à vraiment doser !

Pour conclure :
Il est tout à fait possible de mettre du fromage dans une salade en préférant un produit traditionnel, de qualité, et en dosant. On compte 20 à 30 g pour remplacer une portion de fromage (si la salade contient aussi une viande, un poisson ou des œufs) et 50 à 60 g s'il n'y a pas d'autres protéines dans la salade.

La salade doit toujours contenir une belle portion de légumes d'au moins 250 g et pour contrebalancer le fromage, on optimise la qualité des matières grasses du repas en assaisonnant avec une cuillerée d'huile végétale riches en graisses insaturées : noix, noisette, lin, colza...

Pain ou féculents viendront compléter ce repas équilibré et jouez à volonté avec les fines herbes, épices, ail, oignons...
Bon appétit !


Gérer son poids tout en profitant des vacances
Posté le 29-juillet-2019

L'été 2019 bat son plein et vous savez bien que vacances riment avec détente, convivialité, festivités et leur lot de tentations. Nous sommes donc à un moment tant attendu, mais aussi crucial !

Que vous soyez en pleine période de perte de poids (et vous ne souhaitez pas anéantir vos efforts !) ou que vous soyez déjà stabilisée et comptez bien le rester, voici mes conseils :

Si vous êtes en cours de perte de poids
Votre objectif de vacances n'est pas forcément de perdre du poids mais de ne pas en prendre. Si votre poids reste stable, il vous sera plus facile de reprendre votre programme minceur au retour des vacances.

En pratique :
- Si vous vous basez sur 3 repas, essayez de garder la base habituelle du petit déjeuner, en utilisant de temps en temps une équivalence plaisir pour intégrer par exemple une viennoiserie simple.
Ensuite, utilisez la formule 50/50 : à l'un des 2 repas principaux vous ferez attention à votre ligne et à l'autre repas, vous vous autoriserez un repas plaisir.

Au menu du repas diététique : des crudités et des légumes cuits sans matière grasse, de la viande maigre ou du poisson grillé, pas de fromage mais un laitage maigre, pas de pâtisserie mais un fruit.

Pour gérer le repas plaisir : choisissez deux plats plaisir sur trois, au-delà, vous serez dans l'excès. Par exemple si vous faites un repas composé de charcuterie, d'un plat en sauce, prenez une salade de fruit en dessert, si vous préférez vous réserver un dessert plaisir, soyez sérieuse en entrée ou pour le plat. Suite à un repas 100% plaisir, gardez un réflexe des formules de rattrapages et ne dépassez pas 2 verres d'alcool par jour.

- Si vous changez de rythme en vacances et si vous vous levez plus tard, n'hésitez pas à opter pour une formule basée sur 2 repas et une collation. C'est le cas du brunch ou de la formule déjeuner léger. Demandez conseil à votre diététicienne avant votre départ.

Si vous êtes stabilisée et ne souhaitez pas reprendre de poids 
L’arbitrage du 50/50 est parfaitement adapté ! Aidez-vous de nos Fiches pratiques pour gérer les repas à l'extérieur.

Et dans tous les cas :
- Augmentez l'activité physique :
la période s'y prête parce qu'il fait beau, que vous avez beaucoup de possibilités et du temps ! Cela compensera un petit peu les surplus caloriques.
- Pesez-vous toutes les semaines : les vêtements sont plus légers et on se sent plus léger moralement.... donc on ressent moins les prises de poids. Essayez de vous peser une fois par semaine en emportant la balance ou à la pharmacie afin de redresser la barre si besoin et optimiser votre gestion !

Et surtout, passez de bonnes vacances !


Blogs 1 - 10 de 1408

Votre bilan minceur (env. 2 min)

Je suis
un homme
une femme
Je mesure
cm
Je pèse
kg
Je voudrais peser
kg
J'ai
ans




Retrouvez votre ligne en changeant vos habitudes alimentaires

J'ai déjà fait mincir des milliers de personnes et aujourd'hui, c'est vous qui allez en profiter.

Retrouvez la méthode sur

Rejoignez la communauté Savoir Maigrir sur Facebook et suivez les dernières nouveautés

Retrouvez toutes les vidéos et l'actu de votre coach grâce à sa chaîne Youtube

Suivez toute l'actualité de Jean-Michel Cohen sur Instagram

Restez connecté à la méthode Savoir Maigrir de Jean-Michel Cohen grâce à Twitter